ESCAPE : modèles de simulation d’évacuation de villes en cas d’alerte

Daudé É. (UMR IDEES), Del Mondo G. (LITIS, INSA Rouen Normandie), Tranouez P. (LITIS Univ. Rouen Normandie)

Les objectifs du projet ESCAPE sont de proposer un ensemble de bibliothèques informatiques pour la modélisation et la simulation d’évacuation massive et horizontale de territoires soumis à un aléa naturel (inondation, cyclone, tsunami) ou technologique (accident industriel). Cette modélisation est centrée sur les dispositifs de mobilité (marche, deux-roues, voiture, transport en commun) et l’intermodalité (passage de la marche au TC par exemple).

Cette modélisation est également centrée sur les intentions, les dispositifs de mobilité n’étant qu’un ensemble de moyens utilisés par un individus pour atteindre un ou plusieurs objectifs. Les objectifs peuvent varier d’une personne à l’autre, selon sa conscience du danger et des enjeux du respect des consignes de sécurité, selon son niveau de connaissance du territoire, selon sa personnalité. Les objectifs dans ce contexte-là sont la plupart du temps identifiables et réductibles à une cible dans le territoire : l’école des enfants, le domicile, un établissement recevant du public, une zone de regroupement et d’orientation. Ils sont parfois flous, mais orientés : s’éloigner le plus vite possible en direction opposée du danger perçu, suivre le groupe juste devant.

Pour contrôler les actions individuelles et veiller à réduire la vulnérabilité des populations, les autorités responsables de la gestion de crise peuvent mettre en place des mesures à la fois de surveillance des aléas, de prévention des population et d’alerte. Les consignes lorsqu’elles existent prônent le confinement et dans quelques cas l’évacuation.

ESCAPE a donc pour ambition de démontrer les potentialités de la modélisation à base d’agents pour étudier des scénarios d’évacuations sur un territoire donné. ESCAPE devra en effet prendre en compte la complexité des structures spatiales (réseaux de transports partagés) et de leurs dynamiques (fermeture de routes), la variété des populations concernées (genre, âge, appartenance à un ménage, autonomie de mobilité, connaissance et respect des consignes), la complexité des mécanismes de prise de décision (perception, réflexion, action) et les interactions multiples (mimétismes, conflits d’usage) à différentes échelles spatiales et temporelles. ESCAPE devra également fournir un ensemble d’outils permettant de décrire et modéliser les plans de gestion de crise lorsqu’ils existent. Trois démonstrateurs sont prévus : un sur le risque industriel à Rouen, un sur le risque inondation dans le val d’Authion et un sur le risque inondation à Hanoï.